Investir dans l’immobilier en 2017 : l’Espagne séduit toujours autant les français !

 

Les Français seront certainement plus nombreux à investir en Espagne. Leur segment est surtout le résidentiel familial, car la baisse des prix se situe toujours aux alentours des 40 %. Cependant il est possible que la crise de l’immobilier touche à sa fin, car on observe déjà une stabilisation, voire un ajustement à la hausse sur les villas de luxe bien situées. Le mètre carré tend à se fixer sur la Costa Brava, mais le prix moyen d’un appartement à Barcelone reste toujours 3 fois moins cher qu’à Paris. Il reste des bonnes affaires à dénicher sur tout le territoire, à condition de s’adjuger les services d’un avocat.

Plus de 7000 logements achetés par les Français
Le pays a toujours séduit les Français de par sa proximité, son climat et son coût de la vie. Le salarié français dispose d’un pouvoir d’achat de 30 % à 50 % supérieur à ce qu’il peut trouver chez lui. Comme dans tous les pays méditerranéens, la vie continue la nuit sur la péninsule Ibérique. Dans les stations balnéaires de la Costa Brava, les bars à tapas et les restaurants ne désemplissent pas jusqu’à très tard. La crise économique espagnole a provoqué un écroulement des prix de l’immobilier, et les Français en ont profité. Selon le Conseil Général du Notariat espagnol, les Français représentaient 10 % des investissements immobiliers étrangers. Ce sont en tout 7012 maisons et appartements qui ont été acquises, à titre de résidence principale, résidence secondaire ou à titre locatif. Ces chiffres sont encore plus intéressants lorsque le constate qu’il s’agit d’une hausse de 52 % par rapport à 2012.

Si l’acheteur français s’est particulièrement intéressé à l’immobilier espagnol, la raison semble être la crainte d’une remontée des prix. Il y a toujours des bonnes affaires du côté des maisons et des appartements, à condition de saisir le bon moment et le bon produit.

Acheter une maison sur la Costa Brava
L’achat d’une maison est généralement motivé par la résidence secondaire. De la Côte d’Azur à la Costa Brava il n’y a que quelques heures de route, et les vols Paris-Barcelone sont plus nombreux que les Paris-Nice. C’est dans cette optique que les ménages français recherchant des biens immobiliers haut de gamme franchissent les Pyrénées. On a vu des acheteurs devenir propriétaire d’une villa de 500 m² avec vue sur mer, sise sur un terrain de 1800 m², pour 2,5 millions d’euros. Ce genre de biens d’exception se trouve dans des communes au nord de Barcelone, à 2h30 de Paris.

Si l’on devait rechercher le même type de villa haut de gamme aux alentours de Nice, il faudrait débourser entre 5 et 7 millions d’euros. Il existe donc de véritables opportunités à saisir dans le cadre de résidences secondaires sur la Costa Brava, et elles ne se situent pas uniquement sur le segment supérieur du marché.

Attention toutefois aux sirènes de la baisse des prix. S’il est possible d’acheter une maison pour pas cher, il convient d’évaluer la qualité de l’environnement. De 2005 à 2010, de nombreux lotissements sont sortis de terre pour se retrouver coincés sur le catalogue des promoteurs. Face à la chute des ventes, les projets aux alentours ont alors été stoppés, et l’on se retrouve avec des habitations pas chères, mais situées dans des villes fantômes. Dire que ce type de bien immobilier représente une opportunité de plus-value dans le futur relève tout de même du pari. Si la crise de l’immobilier en Espagne est proche de sa conclusion, il reste tout de même un fort taux de chômage et rien ne permet d’affirmer qu’une plus-value est réalisable à moyen ou long terme, sur des habitations situées dans des villes fantômes.

Achat d’un appartement pour habiter ou louer
Barcelone étant le poumon économique de l’Espagne, investir dans l’achat d’un appartement pour le louer peut être une bonne affaire. Attention toutefois au rapport entre le coût de la location et le prix d’achat. Un simple calcul démontre que le rendement locatif est tout aussi intéressant en France. En supplément il faudra généralement confier la gestion de la location à une agence spécialisée. Si l’on ne parle pas la langue et que l’on habite à 2 h d’avion, il peut être difficile de réagir en cas de nécessité administrative.

Parmi tous les Français ayant acheté un appartement à Barcelone, certains l’ont fait dans le but de s’y installer. Les professions libérales et notamment les personnes n’ayant besoin que d’un ordinateur pour travailler, ont tout de suite compris le parti qu’elles pouvaient tirer du faible coût de la vie en Espagne, avec un salaire français. Ceux qui étaient déjà propriétaires ont pu emménager dans quelque chose de beaucoup plus grand et bien mieux placé.

Mais qu’il s’agisse d’un investissement ou d’un projet d’installation, l’achat d’un appartement doit suivre la même démarche de recherche qu’en France. Si la plus-value n’est pas forcément l’objectif à moyen ou long terme, il reste nécessaire de déterminer la possibilité d’évolution des prix du mètre carré environnant. Le logement doit se trouver suffisamment près de services et de commerces, en évitant le voisinage bruyant. À Barcelone on vit beaucoup la nuit, les appartements suffisamment à l’écart pour éviter la pollution sonore sont les plus prisés. Car on ne peut plus construire dans les centres-villes animés, ce genre de bien reste donc unique sur le marché.

Investir dans de bonnes affaires
Le comportement du marché de l’immobilier haut de gamme est un signal intéressant pour anticiper les hausses de prix. Les acheteurs ayant suffisamment de moyens financiers pour investir dans la pierre de luxe, disposent aussi de moyens d’analyse relativement précis. Le fait que les villas de luxe se vendent mieux depuis 12 mois est bon signe. Certains anticipent le fait que l’immobilier de luxe repartira à la hausse, et entraînera le reste du marché par effet systémique.

On enregistre par ailleurs déjà une hausse des prix de l’immobilier sur certaines destinations prisées, tels que Marbella et Ibiza. Cependant le segment du résidentiel familiale montre encore une décote de 40 % par rapport au prix originel de 2008. De cette observation on peut en déduire que la remontée des prix à court terme commencera d’abord sur les villas haut de gamme de type résidence secondaire, bien situées. La logique du marché voudrait conseiller aux familles d’investir dans des résidences secondaires, de trouver des locataires sûrs et d’attendre quelques années pour réaliser une belle plus-value.

Mais il s’agit d’être patient, car aujourd’hui le taux de chômage en Espagne reste au-dessus des 25 %. Les dépenses sont maîtrisées, mais l’endettement est toujours un problème majeur. La reprise économique dépendra de la croissance européenne, ce qui prendra un certain temps. La crise de l’immobilier en Espagne est peut-être sur le point de se terminer, mais l’investissement doit toujours se faire sur une optique de moyen à long terme.

Il est impératif de s’adjoindre les services d’un avocat pour acheter une maison ou un appartement. Alors qu’en France les transactions immobilières sont effectuées sous l’égide d’un notaire, de l’autre côté des Pyrénées ce dernier tient plus le rôle d’un officier administratif que d’un véritable conseiller. C’est l’avocat qui se chargera de déterminer si une hypothèque existe sur le logement, et qui la détient.

Exactement comme en France, des conflits familiaux peuvent entraîner le blocage d’un bien immobilier, et ce qui semble au départ être une bonne affaire pourrait se révéler être un bourbier. Car il faut savoir que la promesse de vente n’existe pas en Espagne. La transaction commence avec un accord verbal, il faut donc être suffisamment réactif pour saisir la bonne opportunité avant que quelqu’un d’autre ne le fasse. La recherche du bien immobilier doit préférablement commencer par la visite chez un avocat spécialisé. Les frais de conseil juridique et d’actes notariés représentent de 12 % à 14 % du prix du bien convoité. Si l’acheteur souhaite emprunter, il pourra le faire auprès d’une banque espagnole qui lui demandera un apport. Par ailleurs, la banque procédera à sa propre expertise, ce qui permettra de comparer l’offre du vendeur avec l’estimation de la banque prêteuse.

http://immobilier2015.com

CasaLasDunas vous accompagne d’A à Z, c’est-à-dire une consultation et orientation sans aucune obligation de votre part. Nous vous détaillons tout aspect juridique, financier et fiscal. Les visites des biens se feront gratuitement ; nous ferons également une recherche notariale du bien et un état des lieux. Et si vous le souhaitez, la gestion de votre bien. 

Nouvelles


l’immobilier en 2017
Investir dans l’immobilier en 2017 : l’Espagne séduit toujours autant les français !

Friday, 18 Novembre, 2016
Lire la suite

Frais & Taxes
ne variété de frais sont à payer lors de l'achat d'une propriété en Espagne, ce qui rajoute en général près de 10% au prix d'achat, ce qui est supérieur à la majorité des pays européens.

Friday, 29 Juillet, 2016
Lire la suite

Dutch and belgians are purchasing homes
Ce sont surtout les Néerlandais et les Belges qui achètent dans le pays de vacances le meilleur marché d’Europe.

Friday, 19 Février, 2016
Lire la suite

Cher visiteur au Salon Second Home
Nous voudrions remercier toutes les personnes qui ont visité le stand de CasaLasDunas pour leur intérêt dans nos biens et services.

Mardi, 16 Février, 2016
Lire la suite